Voile de St Tropez
octobre 2006

La baie de St Tropez, le clocher jaune et rose, la régate de fin de saison, les modernes et les classiques.

J’aurais pu penser chantonner un refrain : quelque chose qu’on a déjà fait et qu’on se plait à refaire. Mais il n’a pas du tout été question de revivre. Les Voiles de St Tropez, je ne les avais alors encore jamais vécues. Je veux dire : de cette façon. Tout fut donc étrangement nouveau. Quand le regard ne se perd plus à chercher ses repères, il se fait caressant, il s’attarde, il s’aventure plus en avant. Quand on se dévêtit de la première impression pour goûter vraiment. Un an a passé. J’ai retrouvé Tuiga, Pen Duick VI, des visages familiers, des scènes déjà vues. Mais je ne cherchais plus à engloutir tout ce que je voyais, à saisir sur le vif, à revenir un peu lourde d’avoir voulu tout digérer d’un coup. Cette fois-ci, on s’arrête. Et pour la première fois, on regarde.

This SimpleViewer gallery requires Macromedia Flash. Please open this post in your browser or get Macromedia Flash here.
This is a WPSimpleViewerGallery