• EXPO !

    Du 14 au 25 juin, à la Médiathèque de Die, dans la cadre de la fête de la Transhumance, en partenariat avec l’ADEM,  se tient l’exposition « Des moutons sur les crêtes »

    Il s’agit ici d’un extrait d’un travail de longue date qui me tient particulièrement à coeur. C’est un projet de manuscrit, intitulé « Marins, Bergers, Solitudes » où une cinquantaine d’images illustre mon propos. J’y dévoile, au travers de quatre chapitres, une mise en parallèle entre le monde des bergers et celui des marins. Ici, pour la fête de la Transhumance, dont le thème cette année est le Paysage, nous montrons des images qui révèlent des horizons de ces deux univers, ainsi que des textes en référence au premier chapitre de mon projet de manuscrit. Ce projet doit encore trouver une maison d’édition ou bien être auto-édité. L’avenir dira…








  • Paru !

    Sous la plume d’Elsa Valentin, Elinor est née et elle cueille sur les bords de route ses trésors.

    Suivre le fil des mots, au fil de l’eau et des saisons, fût, une année durant, un vrai régal. Récolte, donc, également en images pour cet album jeunesse à deux voix.

    Album Jeunesse, à partir de six ans.

    aux editions l’initiale

    Sortie mars 2015

    http://www.linitiale.fr/

    Fiche philo : http://linitiale.unblog.fr/nature/

    Disponible sur le site fnac.com ou dans les librairies suivantes : http://linitiale.fr/pages/les-librairies.php#main

    Visionnable sur le lien : http://fr.calameo.com/read/0016434936a8e1a22e9cf

  • Jeu d’hiver

  • Au col du Granon

    Au col du Granon, nous avons vécu, à deux – une paire de gonzesse bien trempée – quatre mois. Cabane du bas entre les mélèzes et le poêle et les bougies. Claude a mis une balle dans la tête de la chèvre malade. Les framboises du bois ont toutes été mangées. Cabane du haut à 2300 mètres d’altitude, à la lueur de la pleine lune. Le troupeau se coupe. L’armée s’entraine la nuit et chante. On compte : 1598 brebis. Caravane et tente à 2500 mètres, en lampe frontale. Trois naissances sur le biais. Titine grandit. Le ciel est d’or. Le loup est dehors. On fait un feu. Et il neige un après-midi de juillet. L’éleveur a tordu le cou à la poule: quelqu’un est venu mystérieusement lui couper ses plumes et cela l’a rendu folle. Et puis il y a quelques années de ça, un berger s’est pendu, juste là. Oui, là. Sur l’échelle qui donne l’accès à mon lit. Enfin, c’est ce qu’ils disent, en bas.

    Merci à tous ceux qui sont venus partager avec nous un peu de cette aventure.

    `

  • Montagne en pleine estive

    Chamouse est jaune et bleue. Cette montagne douce domine une vallée qui ne connaît qu’un seul berger. Petit hémisphère entre la Drôme et les Hautes-Alpes, poussiéreuse après ses mois sans pluie, elle a accueilli pour cette estive nos pas. Qui peut dire qui d’elle ou de nous a été accompagné par l’autre, marchant ensemble, pour le temps d’une heure, de cinq mois d’alpage, ou même d’une vie ?

    alpage (4 sur 39)

    alpage (7 sur 39)

    alpage (10 sur 39)

    alpage (29 sur 39)

    alpage (39 sur 39)

    chamouse029

    chamouse041

    chamouse092

    chamouse097

    chamouse101

    chamouse189

    chamouse200

    chamouse205

    chamouse209

  • Alméria, Andalousie

    Croisière sur les côtes andalouses, vers Alméria et dans la réserve du Cabo de Gata.

    andalouweb-520

    andalouweb-337

    andalouweb-378

    andalouweb-443

    andalouweb-539

  • L’échelle à 2 temps

    echelleweb-094

    echelleweb-008

    echelleweb-009

    echelleweb-012
    Julia Guillaud et Sophie Berger présentent leur spectacle « l’Echelle à deux temps » au festiv’art de Grenoble, en avril.

    echelleweb-017

    echelleweb-028

    echelleweb-062

    echelleweb-132

    echelleweb-139

  • SUR LES ROUTES

    01

    Un départ d’une traite, une aile d’avion casse la ligne d’horizon, tout au bout la lune grossit. On part au début de l’hiver pour se retrouver au printemps, une nuit pour un changement de saison.

    02

    Avec une arrivée entre les débordements de la ville, je retrouve Buenos Aires.

    03

    Il est cinq heures du matin, la lumière pointe sur le haut plafond d’une chambre d’hôtel de style année trente.

    04

    On quitte la ville prendre l’air des routes. Sur chaque bord un autel « Gauchito » pour protéger les routards laisse traîner au vent ses tissus rouges et des bouteilles d’eau en plastique.

    05

    En bus, les longues heures qui traversent le continent.

    06

    Un Gaucho nostalgique a fait de son salon un musée.

    07

    Son fils et sa petite fille non loin de leur maison attendent que les chevaux trouvent leur chemin.

    08

    En voyage, une fin de journée à regarder derrière la vitre, immobile.

    08A

    Un couple de Chiloé dans leur baraque branquebalante sur piloti me regarde.

    8b

    La marée aussi, de ce côté-ci.

    8c

    Les pêcheurs discutent un dimanche après-midi, sous la pluie de Quemchi.

    8d

    Si on reprend la route c’est bien qu’elle nous parle.

    8e

    Les couleurs primaires pour égayer le gris de ce coin pluvieux du monde, à Puerto Montt.

    8f

    Les églises en bois colorés et leur cimetière bourré de fleurs en plastique, à chaque coin de rue, témoin de l’influence jésuite du XVIIe et XVIIIe siècle.

    8j

    Quemchi, en fin de journée.

    8h

    Le bleu d’un soir.

    8k

    Le jaune d’un matin.

    8m

    Le rouge des rues de Castro.

  • PORTRAITS CHILIENS

    chili613

    Nous avons passé l’après-midi à chercher les « brujitas », les sorcières des légendes de Chiloé. Grasiosa et sa petite fille nous ouvrent la porte de chez elles. Le poêle chauffe malgré les températures estivales, on cuit quelque chose pour les bêtes. Son sourire lumineux, sans plus une dent, me raconte une vie simple.

    chili616

    Elle file la laine.

    chili655

    Elle vend des beignets en faisant du porte à porte. Elle ne dit rien en attendant qu’on veuille bien lui adresser la parole.

    chili668

    Le couple du restaurant « El Chejo » de Quemchi, connu des voyageurs des quatre coins du monde, ne fait pas mentir la légende de son hospitalité. C’est une destination.

    chili678

    El viejo. Qui boit son pisco à neuf heures du matin.

    chili688

    Ils sont sortis de leur petite maison par curiosité, pour faire la conversation, pour gratter au ciel un ou deux sourires.

    chili697

    La vendeuse d’algue.

  • ECRITURE DE TÔLE

    C’est à force de traîner sur les pontons des marinas qu’on côtoie d’autres mondes. Le môle des bateaux de pêche regorge de ces petits trésors, parchemin du temps dont l’écriture à même la tôle raconte des histoires veilles comme les débuts de nuit en mer et les aubes des retour les cales pleines. Cet univers où les embarcations se reproduisent jusqu’à déborder de la mer dort et s’éveille aux rythmes des lunes et des marchés. On y resterait des heures à caresser le temps et l’espace d’une paume toute émaillée d’éclats de peintures et de bout de rouille. Si les attaches laissent leur empreinte de sel et de chocs, la mer polit, dessine, livre une peinture douce.

    chili415
    chili416
    chili420
    chili422chili423
    chili424
    chili425
    chili426
    chili593
    chili596
    chili598
    chili603

  • TURQUIE – Gocek

    Croisière aux milles baies, dans celle de Gocek. Plongeon dans la Méditerranée, toujours trop court.

    turquie020

    turquie082

    turquie100

    turquie163

    turquie303

    turquie421turquie446

    turquie538

  • MAD MAX I

    Il existe certains lieux à l’énergie particulière, dirait-on. Est-ce donc ça ? Aurel, dans la Drôme, le chapiteau d’Aurel, possèderait-il ce truc magique qui fait qu’on puisse lancer en l’air une idée et qu’elle retombe en cent fois plus grande sur ses pattes de devant ? C’est ainsi que naissent et vivent les idées, des plus géniales aux moins sages et qu’un jour déboulent, bam, bim, boum, les potes des quatres coins de Rhône-Alpes pour créer de toutes pièces un nouvel univers. Récup et bonne volonté, bonne volonté et récup, une semaine à sept, deux jours à vingt pour interpréter MAD MAX trente ans après la sortie du film. Cambouis jusqu’aux oreilles pour cette fois-ci, les garçons s’amusent à jouer à la voiture géante. Spectacle de flamme et ronflement des moteurs, lutte des genres pour un même pétrole, concert technno et hard core, crêtes rouges et explosions…Un ou deux de leurs vieux rêves viennent de passer dans le monde des vivants.

    madmax010-2

    madmax019

    madmax027

    madmax033-2

    madmax086-2

    madmax145

    madmax158

    madmax160

    madmax162

    madmax173

    madmax178

    madmax184